Le problème

Contrairement à d'autres distributions, comme Fedora, un noyau Mandriva ne se change que si on le demande explicitement, et ça n'efface pas l'ancien noyau. Les docs officielles à ce sujet sont rares, incomplètes, et souvent en anglais.

Bien que pas évident (surtout au début), il est fortement conseillé de toujours installer le dernier noyau, car ça correspond toujours à minima à des améliorations de sécurité; on n'est jamais trop prudent !

Voici donc une procédure relativement simple.

Article rédigé par Jeanmm 8-)
version initiale : 23 mai 2006.

Procédure

1) pour savoir si un nouveau noyau existe, c'est déjà pas simple, on peut suivre les news (en anglais) ici : http://www.mandriva.com/security , ou regarder de temps en temps les noms des paquetages “kernel” sur un site “source updates” donné par http://easyurpmi.zarb.org; en ce qui me concerne je me suis abonné chez Mandriva à une liste de diffusion qui m'informe de chaque mise à disposition de nouveaux correctifs, par exemple : mail mandriva pour correctif de sécurité

2) Supposons donc que le nouveau noyau identifié et disponible s'appelle kernel-2.6.12.22mdk-1-1mdk.i586.rpm. On commence par ouvrir une console en root, puis :

3) Je conseille de sauvegarder le fichier /etc/lilo.conf (je suppose qu'on est en lilo; pour ceux qui sont en grub sauvegarder le fichier /boot/grub/menu.lst), car Mandriva a le mauvais goût de rendre ce fichier de plus en plus chahuté, donc autant restaurer “son” fichier en fin de procédure; exemple de manip :

cp /etc/lilo.conf /etc/lilo.conf.bon

(ne pas mettre /etc/lilo.conf.old, ça m'est arrivé de le perdre, je me demande si c'est pas urpmi qui a fait ça).

4) Installer le nouveau noyau :

Attention : lire le dernier chapitre de cette page : il se peut qu'on aie intérêt à installer au préalable un nouveau noyau source avant d'installer le noyau lui-même.

Dès qu'on a pris sa décision on peut passer par des commandes bash comme celles-ci :

urpmi.update -a
urpmi kernel-2.6.12.22mdk-1-1mdk.i586.rpm

5) Normalement urpmi modifie la configuration lilo pour mettre en dernier choix ce nouveau noyau. Rebooter, choisissez ce nouveau noyau en fin de liste, vérifiez que ça marche, y compris en ouvrant une console :

uname -r
==> réponse : 2.6.12-22mdk

6) Si tout marche bien, vérifier la liste des noyaux installés et supprimer l'ancien; par exemple :

rpm -qa | grep kernel
==> exemple de réponse (partielle) :
kernel-2.6.12.18mdk-1-1mdk
kernel-2.6.12.21mdk-1-1mdk
kernel-2.6.12.22mdk-1-1mdk

Ici les kernels 2.6.12.18 et 2.6.12.21 ne sont plus utiles, on peut donc récupérer de la place :

urpme kernel-2.6.12.18mdk-1-1mdk
urpme kernel-2.6.12.21mdk-1-1mdk

A noter : si on est très prudent on reportera cette étape de quelques jours ou semaines, au cas où on devrait faire marche-arrière pour une raison insoupçonnée…

7) Rebooter encore une fois pour vérifier que ça marche. On peut alors remettre l'ancien lilo.conf :

rm -f /etc/lilo.conf
cp /etc/lilo.conf.bon /etc/lilo.conf
lilo -v

8) Si on utilise un “boot-splash” différent de celui fourni par Mandriva, on a intérêt en début d'étape 7 (avant la commande lilo) de vérifier si celui-ci est encore bien actif (il se peut que Mandriva aie remis le lien par défaut; il semble en fait que les toutes dernières versions ne touchent plus au lien) :

cd /boot
ls -la message

résultat :

message -> nom-du-boot-splash-courant

Pour le boot-splash Mandriva on aura :

message -> message-graphic

On peut remettre le sien; par exemple s'il s'appelle mon_boot_msg, on fait :

ln -sf mon_boot_msg message

Passer alors la commande lilo :

lilo -v

Au prochain reboot tout devrait être ok.
8-)

Et pour le noyau source ?

Pour les kernel-source c'est différent. Ils ne sont pas toujours indispensables au bon fonctionnement du PC, mais peuvent le devenir pour installer d'autres logiciels, surtout s'il faut compiler des sources.

On peut donc conseiller d'installer le kernel-source en phase avec le kernel tout court, tant qu'on a de la place sur le disque ça ne mange pas de pain. La procédure classique d'installation de correctifs est suffisante pour ça. D'ailleurs si un nouveau kernel-source est installé lors d'une mise-à-jour de routine, c'est le signe qu'il faut penser à changer dans la foulée le noyau lui-même.

Attention : si on possède une machine sur laquelle “dkms” est succeptible de compiler de nouveaux drivers “à la volée” lors d'un reboot, il vaut mieux avoir installé le nouveau noyau source avant de rebooter sur le nouveau noyau tout court, sinon on risque d'avoir quelques désagréments, notamment si on n'est pas à l'aise en mode ligne de commandes.

Bon Linux !

 
changer_de_noyau_mandriva.txt · Dernière modification: 2017/02/21 15:10 (édition externe)
 
Sauf mention contraire, le contenu de ce wiki est placé sous la licence suivante:CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 3.0 Unported
Recent changes RSS feed Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki